Les hotlines Sauvent des vies – Rejoignez-nous ce 28 septembre

Ce 28 septembre, pour commémorer la journée internationale pour le droit à l’avortement, le réseau MAMA mènera une campagne pour souligner l’importance et l’impact des lignes vertes en ces temps de pandémie mondiale. Rejoignez-vous à nous pour la conversation sur twitter @themamanetwork et faites-vous entendre en utilisant les hashtags #HotlinesSaveLives et #ImanageMyAbortion.

Il existe un besoin croissant de lignes vertes (hotlines) en matière de santé reproductive pour que les femmes puissent accéder à des informations sur les contraceptifs, l’avortement sans risque et les avortements autogérés. Depuis mars 2020, le réseau MAMA a lancé 6 nouvelles hotlines dans 6 pays différents. La République démocratique du Congo, la Zambie, le Cameroun, l’Afrique du Sud, le Liberia et la République du Congo (Brazzaville). À ce jour, il existe 11 hotlines du réseau MAMA en Afrique subsaharienne qui fournissent des informations sur les contraceptifs et les options d’avortement sans risque.

La pandémie a rendu difficile l’accès aux informations et aux services de santé reproductive dans le monde entier. A cause des restrictions de mouvement et des limitations des services de santé reproductive, nous avons vu – surtout dans les en voie de développement – une croissance significative des grossesses non désirées et des besoins non satisfaits en matière de contraception.

Les Hotlines de santé reproductive fournissent aux appelants des informations précises, des conseils à distance et des orientations vers des soins de qualité. Cela permet de sauver la vie des femmes et de réduire les avortements dangereux dans les pays où l’avortement est limité ou criminalisé. Les Hotlines favorisent l’autonomie des femmes et leur donnent le pouvoir de faire le bon choix pour leur santé reproductive.

L’accès à l’avortement sans risque reste une priorité et un service essentiel. Grâce aux Hotlines de MAMA, nous avons constaté que beaucoup de femmes reprennent leur pouvoir et font le meilleur choix pour elles-mêmes, sans stigmatisation ni coercition.

De janvier à juin, nous avons enregistré plus de vingt mille appels vers les hotlines pour l’accès à un avortement sécurisé sur 5 Hotlines. Les Hotlines ont redéfini l’accès à l’information et aux services pour les femmes vivant dans les pays en voie de développement, et c’est pourquoi ce #Sept28 nous vous invitons à voir et vous familiariser avec les Hotlines de MAMA et de regarder cette nouvelle vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=-Br79lhnd1s&t=2s) qui met en évidence que les #HotlinesSaveLives !

28 MAI – L’avortement au-delà du Confinement (notre campagne de plaidoyer)

Le 28 mai est la Journée internationale d’action pour la santé des femmes. Depuis plus de 30 ans, les défenseurs des droits des femmes et les alliés du mouvement mondial pour la santé et les droits sexuels et reproductifs (SDSR) commémorent cette date de diverses manières. Chaque année, les femmes, les filles, les défenseurs des droits des femmes et les alliés ont continué à agir et à défendre les droits sexuels et reproductifs pour ce qu’ils sont : une partie indivisible et inaliénable de nos droits humains.

En ce jour, le réseau MAMA a lancé une campagne en ligne pour faire passer le message que “l’avortement est essentiel” et que l’avortement reste un service essentiel dans le contexte de la pandémie COVID-19. Le 25 et le 28 mai, les membres du réseau MAMA se sont engagés dans une campagne de plaidoyer en ligne pour la Journée internationale d’action pour la santé des femmes avec le hashtag #AbortionBeyondLockdown (L’avortement au-delà du Confinement) MAMA estime qu’aucune loi, aucune stigmatisation et aucune pandémie ne devraient être les barrières pour la justice reproductive.

La pandémie de COVID19 a mis en place de nombreux obstacles à l’accès à l’avortement et a exposé les exigences inutiles fixées par les lois en vigueur. Toujours en accord avec l’objectif principal de MAMA d’élargir l’accès aux services et aux informations sur l’avortement avec les pilules, les membres de MAMA ont été solidaires pour partager le message que l’avortement autogéré est sûr, efficace, discret et peut être pratiqué à domicile.

  • 13 organisations de 9 pays ont participé à la campagne.
  • Au total, 53 images de solidarité et 3 vidéos de solidarité de la campagne ont été reçues.
  • La portée totale de la campagne a été de 1 575, les pays les plus actifs étant le Nigeria et le Kenya.

Connectons-nous sur Twitter : https://twitter.com/themamanetwork

#NousSommesInroads! et #MarchonsPourLaLibertedeChoix

Après une réunion réussie lors de la CIPD+25, le réseau MAMA a de nouveau apporté son influence lors du rassemblement mondial de Inroads afin de partager les expériences, les résultats de recherche scientifiques, les réalisations, les leçons apprises et l’expertise. La CIPD+25 2019 a marqué le 25e anniversaire de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) au Caire, où 179 gouvernements ont adopté un programme d’action historique visant à autonomiser les femmes et les filles pour leur propre bien, et au profit de leurs familles, communautés et nations.

Avant la CIPD+25, le réseau MAMA a été invité à la réunion pré-ICPD+25 de WGNRR pour parler de l’importance du dévéloppement du mouvement pour les activistes des droits reproductifs et discuter ensemble de la façon dont l’expérience partagée du réseau MAMA peut assurer une voix cohésive pendant la CIPD+25.

Au début de cette année 2020, le réseau MAMA a activement contribué au rassemblement mondial Inroads en dirigeant et en animant des sessions. L’équipe du réseau MAMA a pris la direction de l’organisation des sessions sur le réseautage, la sécurité holistique, l’état de l’avortement au Kenya – l’hôte du rassemblement Inroads – et a été honorée de l’espace et l’opportunité de partager ses découvertes scientifiques sur l’avortement et l’avortement médicamenteux en Afrique.

Juste avant de clôturer l’année, le réseau MAMA a organisé son propre rassemblement régional où 25/35 des organisations membres se sont réunies pour partager leur impact et élaborer des stratégies pour les objectifs commun à venir.

Pour marquer le succès et l’impact du mouvement des militants de la santé et des droits reproductifs en Afrique subsaharienne, les deux derniers trimestres ont été honorés d’une invitation honorable en République du Congo pour parler de plaidoyer, de réseautage et de sécurité holistique pour les militants de base. Un rassemblement régional des organisations francophones de la région.

Les activistes proclament «l’avortement c’est la santé» le 28 septembre 2019.

Le 28 septembre est la Journée Internationale de l’Avortement sans risque. Cette journée a été célébrée pour la première fois en tant que journée d’action pour la dépénalisation de l’avortement en Amérique latine et dans les Caraïbes en 1990. En 2011, elle a été déclarée journée internationale. Le 28 septembre 2016 a été la plus grande Journée Internationale de l’Avortement sans risque célébrée. De nombreux groupes ont pris des mesures. Septembre 2016 marque également la naissance du réseau MAMA.

Action communautaire par un membre du réseau prenant part à des dialogues pour promouvoir l’accès des femmes et des filles en matière de santé sexuelle et reproductive.

Le 28 septembre 2019, le réseau MAMA a compté un total de 35 organisations membres de 16 pays d’Afrique subsaharienne, y compris des partenaires aux Pays-Bas et aux États-Unis. Les activités mises en œuvre lors de cette journée ont unifié les défenseurs de la santé et des droits reproductifs qui a remise à la une «l’accès à l’avortement sans risque» dans le monde entier.

Une conférence régionale a été organisée pour diffuser les résultats de la deuxième année du Global Gag Rule et définir une stratégie pour faire en sorte que les femmes et les filles aient accès à un avortement sans risque.

Le Global Gag Rule (GGR) est le bâillonnement des organisations sur le plaidoyer pour l’avortement. L’IWHC et l’IPPF ont prouvé que bâillonner l’avortement ne réduisait que les avortements sans risque pour les femmes et les filles et non les cas d’avortement. En plus de cela, il existe un malentendu autour du Global Gag Rule (GGR) qui crée une barrière pour les femmes et les filles qui ont besoin d’accéder à des soins d’avortement sans risque.

Organisation membre du réseau MAMA, COHERINET, a associé les prestataires de services de santé et aux membres de la communauté pour démontrer la nécessité de combler l’écart entre les membres de la communauté et les prestataires de soins santé en raison de la forte stigmatisation associée aux soins de l’avortement.

Les articles 165 et 166 en RDC, sont favorables à un avortement sécurisé pour sauver la vie de la femme, mais des facteurs tels que la stigmatisation et le manque d’information exacte conduisent les femmes à ne pas avoir accès au service. Une conférence a été organisée pour clarifier la situation pour les femmes de la communauté et les éduquer sur l’utilisation du misoprostol pour sauver la vie de la femme contre l’hémorragie post-partum (HPP). La mortalité et la morbidité maternelles sont un problème mondial qui doit être traité avec urgence.

Journée Internationale de l’Avortement Sans Risque sous thème ; Misoprostol Sauve La Vie De La Femme. Le 28 Septembre 2019.

Le réseau MAMA a également organisé une discussion en ligne sur Twitter afin de diffuser un rapport d’analyse qui a servi de base à la recherche sur le terrain concernant l’accès des femmes à l’avortement et évaluer l’efficacité des activités mises en œuvre sur le terrain. Les discussions sur Twitter tenues du 27 au 28 septembre ont touché un public de 4,481 personnes et ont augmenté de 50% le nombre d’abonné sur Twitter.

Point de vue des membres de la communauté sur le réseau MAMA et l’accès à l’avortement médicamenteux sécurisé

Le réseau MAMA est un programme de quatre ans qui a débuté en septembre 2016 et qui est coordonné par le Trust for Indigenous Culture and Health – TICAH et Women Help Women. Avec le soutien de SAAF – Safe Abortion Fund et d’AmplifyChange; sept organisations non gouvernementales (ONG) et des activistes communautaires en Afrique centrale, orientale et occidentale collaborent pour générer des preuves d’une vision commune des besoins régionaux en matière d’activisme communautaire relatif à l’avortement médicamenteux auto-administré. A travers des recherches approfondies, les leaders de la communauté, les activistes et les membres ont partagé leurs points de vue sur les travaux des organisations du réseau MAMA dans leur communauté.

Points de vue sur l’impact des services de MAMA dans les communautés.

Les leaders communautaires et les agents de santé perçoivent des changements positifs dans leur communauté en raison des activités des organisations MAMA:

”Il y a beaucoup de changement. Comme je vous l’ai dit plus tôt, beaucoup de femmes mouraient suites aux avortements à risque. Maintenant, beaucoup de femmes ont appris à le faire en toute sécurité et il y a un changement visible. ‘’ (Leader communautaire, Malawi)

‘’Je pense que [MAMA org] aide et ils devrait continuer car c’est un grand village comparé au nombre de personnes qui obtiennent des informations. C’est vrai que lorsque vous partagez des informations avec cinq femmes, dix autres les reçoivent, mais j’aimerais qu’elles continuent, car nous avons encore un vaste domaine que nous n’avons pas encore couvert.’’ (Agent de santé communautaire, Kenya)

Opinions sur l’avortement médicamenteux par rapport à d’autres méthodes d’avortement.

Les membres de la communauté ont exprimé une préférence pour l’avortement médicamenteux par rapport aux autres méthodes d’avortement en raison du prix, de l’efficacité, de la sécurité et de la vie privée:

‘Les pilules sont bien meilleures parce que les femmes n’ont pas à se rendre dans un hôpital public pour un avortement. Les hôpitaux ont trop de personnes, ce qui élimine la vie privée. Selon les conseils reçus pendant la formation, une femme peut tout faire dans sa chambre à un stade précoce de la grossesse. Si tous les conseils sont suivis, la femme est protégée et l’affaire reste privée.’(Responsable de la communauté, Malawi)

‘L’avortement chirurgical coûte cher… L’avortement avec des pilules, comme je l’ai dit, est abordable, il est plus efficace selon les normes de l’OMS et j’ai vu des dames qui l’ont utilisé et qui sont venus témoigner qu’ils l’ont utilisé, ça marche et elles reviennent. Pour moi, je choisirais cette pilule.’ (Agent de santé communautaire, Nigéria)

Le modèle du réseau MAMA a le potentiel de donner aux organisations davantage de connaissances sur l’avortement médicamenteux en toute sécurité et, d’accroître l’accès à un avortement médicamenteux sans danger pour leurs communautés. En rassemblant des preuves de l’impact des stratégies de collaboration adoptées par un réseau régional fort, nous renforcerons les initiatives locales et fournirons une feuille de route indiquant comment les organisations peuvent tirer parti des atouts de leurs partenaires et les exploiter au mieux dans divers contextes. En fin de compte, l’étude du réseau MAMA Network soutenue par SAAF – Safe Abortion Fund incitera d’autres acteurs à se mettre au réseau, renforçant ainsi les efforts visant à éliminer la stigmatisation liée à l’avortement et à réduire l’incidence des avortements à risque.

Accroitre le réseau et générer les preuves autour de l’avortement médicamenteux

Générer des preuves autour de l’avortement médicamenteux: Un poster pour la conférence de Women Deliver

La recherche menée par le réseau MAMA et Ibis Reproductive Health ont été présentés au cours d’une session de la conférence de Women Deliver en 2019 à Vancouver, au Canada. L’affiche, intitulée «Réseau MAMA: L’information sur la santé sexuelle et son accès en Afrique centrale, orientale et occidentale», présentait un aperçu des résultats de recherches qu’a fait le réseau MAMA, ainsi que son histoire et ses objectifs, et les points de vue des dirigeants de communauté, des agents de santé du Kenya, du Malawi et du Nigéria. Les conclusions préliminaires ont mis en évidence les changements positifs et l’impact des activités organisationnelles de MAMA sur leur communauté, telles que la sensibilisation des membres de la communauté sur la manière d’obtenir des informations sur l’avortement médicamenteux. En outre, les dirigeants communautaires et les agents de santé ont également exposé les avantages de l’avortement médicamenteux, notamment son efficacité, sa sécurité, sa confidentialité et son faible coût par rapport à un avortement chirurgical. Dans l’ensemble, cette affiche expliquait comment le modèle de réseau MAMA pouvait potentiellement donner à l’organisation des connaissances approfondies sur l’avortement médicamenteux en toute sécurité, et ainsi accroître l’accès communautaire à l’avortement sans risque.

Plus de 15nouveaux membres d’organisations communautaire ont rejoint le mouvement de justice reproductif du réseau MAMA en Afrique subsaharienne.

Afin d’étendre et de renforcer le réseau MAMA, l’enregistrement des membres a été étendu à de nouvelles organisations motivées à accroître l’accès à l’avortement médicamenteux en Afrique subsaharienne. Après un processus approfondi de sélection de toutes les organisations ayant posé leur candidature, des webinaires ont été organisés pour lancer le mouvement avec les nouveaux partenaires. Les objectifs des webinaires d’introduction tenus en français et en anglais étaient les suivants:

• Se rencontrer et apprendre à se connaître

• Introduire les nouveaux membres dans le réseau MAMA

• Présenter les activités à venir du réseau MAMA